Elisabeth Borne, Ministre des transports, a évoqué la future réglementation des trottinettes électriques. Ces appareils, qualifiés d’EDP (engins de déplacement personnel), s’ajoutent à une liste déjà longue de skateboards électriques et hoverboards qui envahissent les rues des grandes villes depuis maintenant 2 ans.

Une réglementation qui était nécessaire

Réglementer l’usage des trottinettes électriques était devenu nécessaire, tant leur utilisation s’est démocratisée depuis 2 ans. Sans savoir si le code de la route s’applique à ces appareils électriques, leurs usagers se permettaient de circuler sur les routes, les pistes cyclables et les trottoirs. Un usager a même été filmé sur une trottinette électrique lancée à 85 Km/h sur l’autoroute A86.

Les accidents, quant à eux, étaient de plus en plus nombreux. D’une part, les piétons surpris se sont parfois fait percuter sur les trottoirs à grande vitesse. D’autre part, les utilisateurs ont bien souvent pu perdre l’équilibre ou être déstabilisés et, le port du casque n’étant pas obligatoire, se blesser parfois très gravement.

Quelles sont les mesures demandées par la Ministre des transports ?

Plusieurs mesures ont ainsi été envisagées par le gouvernement pour réduire les risques liés à l’utilisation d’une trottinette électrique en France. Tout d’abord, il sera purement interdit aux enfants de moins de 8 ans d’utiliser ces engins électriques. Le transport de passager et le port d’écouteurs seront également prohibés.

Côté vitesse, les trottinettes électriques en circulation ne devront pas pouvoir dépasser 25 kilomètres par heure. Ces dernières circuleront par ailleurs sur les pistes cyclables, et, lorsqu’il n’y en a pas en agglomération, sur la route si la limitation de vitesse ne dépasse pas 50 Km/h. La circulation des trottinettes électriques sur toutes les autres voies de circulation sera purement interdite.

De lourdes sanctions à la clé en cas de circulation sur le trottoir

Le gouvernement ne prend pas à la légère les risques de blessure que courent les piétons en cas de choc avec une trottinette électrique. Le texte prévoira ainsi une amende de 135€ en cas de contravention à cette règle. Si l’usage de la trottinette électrique permettait aux utilisateurs de gagner un temps précieux, l’amende en cas de mauvaise conduite peut être salée.

De nombreux investissements à prévoir

La réglementation sur les trottinettes électriques devrait voir le jour en septembre 2019, pour la rentrée scolaire. Les propriétaires qui ont acheté leur EDP devront cependant rajouter quelques euros, car une adaptation de leur produit sera sans doute nécessaire. Les trottinettes circulant à partir de septembre devront notamment posséder :

  • Un avertisseur sonore
  • Un frein adapté
  • Des avertisseurs fluorescents
  • Des feux avant et arrière

Le gouvernement devra ainsi s’attendre à quelques retours négatifs sur ce texte, qui obligera les propriétaires de trottinettes à adapter leur moyen de transport. Cependant, le décret n’est pas encore passé : ce dernier sera présenté au Conseil national d’évaluation des normes, puis au Conseil d’Etat avant d’entrer en vigueur. En attendant, les propriétaires de trottinettes électriques pourront profiter comme avant de leur EDP, en veillant à rester prudent pour leur sécurité ainsi que pour celle des autres utilisateurs de l’espace public.

Les commentaires sont fermés.

Fil RSS des commentaires de cet article